HUIT FEMMES - COMEDIE POLICIERE DE ROBERT THOMAS - THEATRE L'IMPERTINENT DU 12 AU 21 JANVIER 2018

PROCHAINES REPRESENTATIONS LES VENDREDI 19 ET SAMEDI 20 JANVIER A 20H30 ET LE DIMANCHE 21 JANVIER A 16H00
Mise en scène : Guillaume MORANA
Assistant à la mise en scène : Gérard SAUVAGE
Décors et costumes : Gladys BUSSON
Distribution : Catherine GRAMMOSENIS - Lila PREY - Lin Lin THAO - Danièle NICOLAS - Roselyne AUGE - Monique SAUVAGE - Joëlle TSESEMELI - Gladys BUSSON

C'est un véritable plaisir que celui de retrouver l'accueil si chaleureux du Théâtre l'Impertinent et de sa troupe. Après nous avoir enchanté lors du magistral Le Roi se meurt d'Eugène IONESCO, cette fois, Guillaume MORANA nous propose un univers de femmes, et pas des moindres.
AFFICHE HUIT FEMMES.JPG

C'est à une comédie dramatique policière que Guillaume MORANA et ses comédiennes nous convient : Huit femmes de Robert THOMAS. Ecrite en 1958, cette pièce représentée avec succès au Théâtre Edouard VII en 1961 et couronnée du Prix Quai des Orfèvres, la même année, a retrouvé, en 2002, une nouvelle jeunesse à l'égard du grand public grâce au succès de l'adaptation cinématographique musicale de François OZON.

Nous revoilà au cœur des Années 50, une belle nuit de Noël. Une nuit qui se voudrait joyeuse mais qui va s'avérer ne pas se dérouler tout à fait comme les autres : il y a comme qui dirait du rififi chez les bourgeois.

Dans cette pièce, à mi chemin entre le thriller à la Agatha CHRISTIE, le boulevard et la comédie de caractères, l'homme de la maison va être victime d'un assassinat hors champ. Coupé du monde, cette sorte de harem composé de sept femmes, auxquelles va s'ajouter la sœur du défunt Marcel, va progressivement voir le joli vernis de ses sourires engoncés dans les faux semblants mielleux et l'hypocrisie débridée, s'écailler pour laisser place aux coups les plus bas et à une féroce rancœur.

Qui a tué Marcel ? Et pourquoi ? Tout ce petit monde de femmes dominées qui s'excitent et se déchirent autour des dominants (Marcel et son associé Jacques Farnoud) a, individuellement, une bonne raison d'en vouloir au grand manipulateur de cette basse-cour. Chacune est potentiellement une tueuse.

Guillaume MORANA a dû apporter des coupures au texte dramaturgique original de Robert THOMAS avec pour contrainte de représenter en 1H30 une pièce de 3H00. Des choix ont dû être faits et le résultat est des plus honorables et cohérents. Les costumes de Gladys BUSSON (qui joue également le rôle de la sœur de Marcel) mettent en valeur chacun des caractères de ces huit femmes soulignant la psychologie des personnages. Quant au décor, également conçu par Gladys BUSSON, celui-ci sert parfaitement une mise en scène fort bien maitrisée surtout au vu de l'exiguïté de la scène, une scène où, le plus souvent, les huit femmes y évoluent avec ardeur. L'interprétation sans faille et enthousiaste de ces huit comédiennes, dont la distribution des rôles a été effectuée avec soin et discernement, confère à cette comédie policière, où la drôlerie s'intensifie à mesure des situations décalées, une grande fraîcheur et une franche vitalité.

Jusqu'à quelles extrémités peut-on aller pour connaître la vérité ? Quel en sera le prix à payer ? Pourquoi, sur l'affiche de la pièce, n'y a-t-il que sept couteaux plantés dans le corps du pauvre Marcel qui n'est pas vraiment un enfant de cœur, loin s'en faut ?
Il ne tiendra qu'à vous d'aller vous pencher sur la question en allant voir cette délicieuse pièce acidulée au Théâtre l'Impertinent.

HUIT FEMMES SALUT.jpg

Commentaires

17 janv. 2018 22:52

Je suis allée voir cette pièce dimanche. Les comédiennes sont formidables un très beau moment de théâtre. La scène est un peu petite pour ces 8 femmes qui se croisent et s entrecroisent ...!

Michelle

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

URL de rétrolien : http://theatreetcie06.fr/dotcl/index.php?trackback/41